• Via di San Gallicano, Rome, Italy
  • (39) 06 8992225
  • dream@santegidio.org

Category Page: Mozambico

En visite au centre DREAM polyvalent de Beira

Le 20 novembre, une délégation de représentants de la coopération des pays de l’Union européenne a visité à Beira, au Mozambique, le centre DREAM polyvalent de la Communauté de Sant’Egidio. Les représentants, qui collaborent à des projets communs d’aide au développement, ont choisi de visiter ensemble le programme DREAM reconnu comme un exemple de bonne pratique dans le partenariat entre Europe et Afrique.
L’accueil a été chaleureux et le parcours de la visite a traversé tous les secteurs du centre, permettant aux visiteurs d’apprécier la qualité du laboratoire de biologie moléculaire et son équipement technologiqe, le niveau de formation des techniciens de laboratoire et du personnel de santé et de soutien social. Les hôtes ont été particulièrement touchés par l’attention du personnel à l’égard du patient et par la priorité donnée à la continuité thérapeutique et d’assistance, grâce à une importante activité de recherche des personnes qui manquent les rendez-vous, afin que ces dernières n’abandonnent pas les soins.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Les « Champions » au centre DREAM de Maputo

Améliorer l’accès aux services de santé, surtout dans le cadre du traitement du virus VIH, avec une attention particulière portée aux adolescentes et aux femmes. C’est le thème qui a fait l’objet le 22 juin dernier à Maputo d’une importante conférence à laquelle ont participé les « Champions pour une génération délivrée du SIDA en Afrique », autrement dit d’anciens hommes d’Etat africains qui ont manifesté une attention particulière à cet aspect important de la santé et qui ont réussi à apporter des améliorations significatives dans ce domaine, grâce à leur bonne gouvernance durant leur mandat. Une occasion pour réunir des personnalités influentes et reconnues, capables d’orienter et d’améliorer les politiques sanitaires en Afrique subsaharienne.

Le lendemain, une importante délégation des « Champions » a visité à Maputo le centre DREAM « para criança » de la Communauté de Sant’Egidio, afin de connaître de près la réalité et l’exemple des « bonnes pratiques » offertes par le modèle DREAM. Les anciens présidents Alberto Chissano (Mozambique), Kgalema Petrus Motlanthe (Afrique du Sud) et Speciosa Wandira-Kazibwe (Ouganda), accompagnés de représentants institutionnels du Lesotho, du Swaziland, du Kenya, de la Tanzanie et de la Zambie, ont été accueillis par l’équipe de DREAM qui a ainsi pu leur présenter les services de santé proposés dans le centre, où des milliers de patients reçoivent gratuitement les soins, ainsi que le niveau élevé de spécialisation du laboratoire de biologie moléculaire en annexe du centre de soins, l’un des sept laboratoires réalisés par DREAM dans le pays.
Toute la délégation a salué les prestations offertes. Le président Chissano a tenu à se faire mesurer sa pression artérielle et, s’adressant aux nombreux patients présents, les a tous invités à suivre scrupuleusement les contrôles et les prescriptions médicales. Le président a voulu faire savoir ensuite qu’il a toujours estimé la programme DREAM et qu’il l’a accompagné dès ses débuts, alors même que les médicaments antirétroviraux n’étaient pas encore disponibles dans le pays, ajoutant que la Communauté de Sant’Egidio a été pionnière dans l’introduction de la thérapie pour le soin du SIDA. S’adressant au président, l’un des patients qui suit régulièrement les soins dans le centre, prenant la parole, a parlé du centre DREAM comme d’une maison aussi accueillante qu’une famille. Une famille qui ne se limite pas seulement au Mozambique, où elle a accompli ses premiers pas, mais qui s’est répandue dans dix autres pays d’Afrique subsaharienne, une « bonne pratique » dont les « Champions » ont convenu qu’elle devait être connue et recopiée, afin que l’avènement en Afrique d’une génération enfin libre du SIDA puisse bientôt devenir une réalité, comme les milliers d’enfants nés sains et affranchis du virus VIH grâce au protocole de soins suivi par leurs mères dans ce centre DREAM.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le programme DREAM devant l’assemblée de la République du Mozambique

Le 19 avril dernier, une délégation de parlementaires du Mozambique s’est rendue en visite au « Centro para a Crianca » de Maputo, pour mieux connaître les activités de la Communauté de Sant’Egidio en matière de lutte contre le SIDA et la tuberculose menées à travers le programme DREAM.
Durant la visite, les membres de la délégation se sont montrés très intéressés par le travail de prévention de DREAM et son approche globale des maladies. Les résultats obtenus ces dernières années ont suscité chez eux un grand étonnement, en particulier le chiffre de 100 % d’enfants nés sains dans le cadre du programme de prévention de la transmission du virus de la mère séropositive à l’enfant.
Les parlementaires ont demandé ensuite aux responsables du programme dans le pays un exposé sur les activités et les résultats obtenus sur les seize années de fonctionnement.
Le 5 mai, les docteurs Nurja Majid et Elsa Mutemba, responsables cliniques pour DREAM au Mozambique, ont été invitées à une session de l’assemblée de la République sur la situation de l’infection à VIH au Mozambique, lors de laquelle une partie a été consacrée aux résultats de DREAM et à l’efficacité de son modèle de soin. Il a également été rappelé à cette occasion que DREAM a été pionnier dans l’introduction des médicaments antirétroviraux dans le pays et dans l’ouverture de laboratoires de biologie moléculaire pour le monitorage du traitement du SIDA au Mozambique.
A la fin de la session, des remerciements ont été adressés à la Communauté de Sant’Egidio pour le précieux soutien offert par l’intermédiaire de DREAM à la santé du peuple mozambicain.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Signature d’un accord de collaboration entre le programme DREAM et l’ambassade japonaise à Maputo pour la santé des femmes

Le 27 février 2017 un accord a été signé entre la Communauté de Sant’Egidio et l’ambassade du Japon à Maputo pour la réalisation du service pour la prévention des cancers dans le « centre pour la santé de la femme » a Zimpeto, Maputo.

La zone de Zimpeto est située dans le district de Ka Mabukwana, dans la périphérie nord de Maputo. La population du district s’élève à environ 337 000 habitants dont 60 % sont âgés de 15 à 64 ans. Le district compte parmi les zones les plus peuplées de Maputo, et les structures sanitaires présentes (6 centres de santé et un hôpital) ne sont pas suffisantes.

La population du district est essentiellement composée de personnes qui ont récemment immigré depuis les régions rurales, et l’on compte de nombreuses zones résidentielles tout juste construites, alors que 13 % des habitations sont constituées de huttes.

Le centre pour la santé de la femme est un centre polyvalent, qui comporte des départements spécialisés pour le traitement de l’infection à VIH (qui a une prévalence auprès des adultes à hauteur de 23 % à Maputo), pour la prévention de la transmission mère-enfant, pour le diagnostic précoce des néoplasies des femmes, un service pour le traitement de la tuberculose (première cause de mortalité chez les personnes porteuses du VIH, et l’une des premières causes de mortalité en général au Mozambique) ainsi qu’un espace dédié à la complémentation nutritionnelle des patients malnutris.

Dans les trois premières années d’activité, on prévoit d’admettre en soin environ 5 000 patients VIH+. 500 femmes de tous âges pourront également bénéficier du contrôle pour le cancer du col de l’utérus, dont l’incidence au Mozambique est la plus élevée au monde (42 à 60 nouveaux cas chaque année pour 100 000 femmes). Les femmes porteuses du VIH ont le plus de risques de développer un cancer du col de l’utérus.

Comme dans les autres centres DREAM, le nouveau centre de Zimpeto adoptera les protocoles les plus avancés tant pour la formation de l’équipe médicale que pour les standards diagnostiques et thérapeutiques.

L’ambassade du Japon a déjà contribué à la réalisation du centre de santé de Matola 2. Avec l’accord qui vient d’être signé, un nouveau pas important a été franchi dans la collaboration entre le programme DREAM et l’ambassade du Japon à Maputo, dans l’effort commun d’améliorer la santé du peuple mozambicain.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Urgence faim : distributions alimentaires au Malawi et au Mozambique

Mise en œuvre du projet de DREAM financé par la Coopération italienne

distribuzioni_-aimentari-1

Le projet « urgence faim » financé par la Coopération italienne et mis en place par le programme DREAM de la Communauté de Sant’Egidio au Mozambique et au Malawi a commencé à parvenir auprès des populations touchées par la sécheresse.
2016 a été une année particulièrement difficile en Afrique australe. 15 millions de personnes ont été touchées par la crise alimentaire. El Niño, qui provoque un réchauffement de la température de la surface de l’océan dans le Pacifique oriental et central tous les cinq ans environ, est à l’origine d’une sécheresse qui a de graves répercussions sur une agriculture régionale déjà fragile. Avec la rareté des récoltes, ce phénomène a conduit à une augmentation significative des prix des aliments entraînant des conséquences nutritionnelles graves chez des populations déjà largement touchées par la malnutrition. C’est la raison pour laquelle DREAM a mis en place un projet d’urgence grâce à des fonds de la Coopération italienne, dans l’objectif de faire face à la crise alimentaire au Malawi et au Mozambique.
Une première distribution de denrées alimentaires a été effectuée au Mozambique auprès des patients infectés par le VIH, majoritairement exposés aux risques de malnutrition. Au cours du premier mois, environ 270 patients ont été concernés dans les centres DREAM de Quelimane, Beira et Manga Chingussura. Chacun a reçu un colis contenant du riz, des haricots, du sucre et de l’huile.
Au Malawi, pays le plus pauvre qui a le plus souffert de la sécheresse, les distributions ont concerné les centres DREAM de Balaka, Kapire, Dzoole et Kapeni touchant plus de 1 000 patients porteurs du VIH. En l’espace de quelques jours, entre le 30 septembre et le 1er octobre, des distributions ont été réalisées dans les villages de Phalombe et Chikwawa ; ces distributions ont touché quelque 900 familles, choisies grâce au support des chefs de village et des curés qui ont déterminé les familles en difficulté composées de personnes vulnérables : enfants orphelins, familles nombreuses, mères seules avec enfants.
Le projet “urgence faim” est le fruit de la synergie entre DREAM, diffusé et enraciné dans le contexte africain, et la Coopération italienne qui a débloqué les fonds nécessaires et apporté une réponse rapide et efficace au besoin des populations touchées par El Niño en Afrique australe

Pour en savoir plus :  news 1     news 2

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Premiers résultats du programme DREAM sur l’ « urgence faim » financé par la coopération italienne

fame2016_1

Le projet « urgence faim » a été mis en œuvre pour apporter une première réponse à la crise alimentaire provoquée par El Niño en Afrique australe. 2016 a été une année de crise alimentaire en Afrique. Cette crise a touché près de 15 millions de personnes (news). Grâce aux fonds de la coopération italienne, le programme DREAM a lancé un projet spécifique d’aides alimentaires aux populations les plus touchées par la sécheresse au Malawi et au Mozambique, lequel concernera plus de 20 000 personnes.

Une première phase du projet prévoit, à côté de la distribution de nourriture, la réalisation de questionnaires qui permettront d’analyser la situation, d’apporter les réponses les plus adaptées et, éventuellement, de planifier des interventions dans un avenir proche.

L’enquête a été menée en un peu plus d’une semaine et a rapidement visé une cinquantaine de personnes dans les deux pays, dans les centres DREAM mais aussi dans les villages inclus dans le projet. La situation dans les deux pays, comme on le sait, s’avère critique. Au Mozambique, les personnes sondées vivent dans des foyers composés en moyenne de six autres personnes et ne parviennent à se procurer une alimentation suffisante pour toute la famille que dans 2 % des cas, attestant, dans plus de 95 % des cas, une dégradation de la situation alimentaire en 2016 par rapport aux années antérieures, avec une augmentation des prix constatée par presque tous les sondés. Situation en tous points semblable au Malawi, où le contexte pourtant majoritairement rural rend la population particulièrement exposée aux changements climatiques et aux difficultés de conservation des aliments : environ 80 % des sondés déclarent rencontrer de sérieuses difficultés à trouver de la nourriture entre octobre et janvier ; toujours au Malawi, seule une personne interrogée sur quatre mange des protéines plus de deux fois par semaine.

Ces données ne constituent qu’un élément parmi d’autres dans la description d’une situation difficile, comme peut l’être la crise alimentaire qui sévit actuellement en Afrique australe. La malnutrition, en particulier la malnutrition infantile, est loin d’être un problème appartenant au passé en Afrique, mais constitue un besoin urgent en termes d’investissements et d’intervention. DREAM combat la malnutrition depuis quinze ans déjà. Environ un million de colis alimentaires ont été livrés en Afrique ces dernières années ; des milliers d’enfants ont mangé quotidiennement dans les centres nutritionnels gérés par DREAM sur le continent.

Le projet de l’opération « Urgence faim » de la Coopération italienne et du programme DREAM en lien avec d’autres partenaires répond à ces demandes pressantes du continent africain.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail