• Via di San Gallicano, Rome, Italy
  • (39) 06 8992225
  • dream@santegidio.org

Category Page: News

Workshop DREAM sur les technologies de l’information

Une semaine de workshop, au siège du centre DREAM de la Communauté de Sant’Egidio à Maputo, a été proposée aux informaticiens qui travaillent en support du programme DREAM en Tanzanie, au Malawi et dans différentes villes du Mozambique.
Des journées intenses de mise à jour et d’approfondissement des thématiques liées aux technologies de l’information et de réseau, à la sécurité et àla protection des données et à l’utilisation et à l’amélioration des logiciels développés par le programme DREAM qui, dès le commencement, a investi sur un haut niveau d’informatisation pour assister au mieux les plus de 350 000 patients déjà concernés dans les onze pays d’Afrique subsaharienne où le programme est déployé. Au cours du workshop, il a été question de la manière d’améliorer le support technologique et de la capacité de résolution des problèmes sans jamais perdre de vue le fait qu’au centre du programme se trouvent les personnes et non les technologies : il a été question d’explorer non seulement la façon de construire et de maintenir les réseaux numériques, mais surtout d’améliorer les réseaux humains et de tirer profit de la collaboration et du travail commun pour exploiter au mieux les instruments technologiques au service des patients.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Les défis du traitement du VIH et de la coïnfection VIH/tuberculose en Afriqueica

Un stage pour les personnels de santé, organisé par le programme DREAM de la Communauté de Sant’Egidio, s’est déroulé la semaine passée à Kinshasa sur le thème « Les défis du traitement du VIH et de la coïnfection VIH/tuberculose en Afrique », au cours duquel, parmi les différents thèmes traités, ont été abordés les aspects liés au passage à la troisième génération d’antirétroviraux et à l’utilisation du test de résistance. Le stage a vu la participation de 40 personnels de santé, médecins, infirmiers et personnel paramédical du centre DREAM de Kinshasa et de plusieurs centres de santé et hospitaliers de la région qui collaborent à des titres divers avec le programme DREAM, ainsi que des représentants du personnel des centres DREAM de Mbandaka (Province de l’Équateur) et de la région du Bandundu. Le cours a été donné par le professeur Pasquale Narciso infectiologue de grande expérience en Europe et consultant clinique du programme DREAM depuis les débuts. C’est précisément sa grande expérience, acquise sur les deux fronts, européen et africain, qui a permis de mettre en œuvre une formation de haut niveau et de fort impact local. Les stagiaires ont activement participé à la session avec la présentation de cas complexes auxquels ils ont été confrontés dans l’exercice de leurs fonctions et ils ont salué l’effort et l’efficacité du transfert de compétences. Tous ont fait part de leur souhait de participer à d’autres stages de ce niveau, mais surtout, ils se sont sentis plus unis et plus forts dans le fait d’affronter ensemble les défis sanitaires que constituent sur le terrain la maladie du VIH et la tuberculose, lesquelles tuent encore de nombreuses personnes à Kinshasa et en RDC.

À l’occasion de la présence du professeur Narciso, une conférence a également été organisée à l’université d’État de Kinshasa Unikin, dans la faculté de médecine, sur le thème « Les résistances du virus VIH aux médicaments antirétroviraux » devant une cinquantaine de personnes, étudiants en dernière année, doctorants et étudiants se spécialisant en infectiologie. Le directeur de la faculté, modérateur de la séance, constatant le grand intérêt qu’a suscité cette conférence, a demandé par la suite à DREAM de signer une convention avec l’université pour accueillir les jeunes médecins en formation, de manière à leur offrir la possibilité de mettre en pratique sur le terrain, dans un cadre d’excellence, les compétences théoriques qu’ils ont acquises au cours de leurs études.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un nouveau centre DREAM sera construit dans la ville de Dubreka grâce au financement de l’ambassade du Japon en Guinée

Le 15 mars un accord a été signé entre l’ambassade du Japon et la Communauté de Sant’Egidio pour la construction d’un nouveau centre DREAM dans la ville de Dubreka. Il s’agit d’une ville située à 60 km environ de Conakry, la capitale. L’urbanisation intense de la périphérie de Conakry inclut progressivement cette ville dans le tissu urbain. Les coûts élevés des loyers en ville incitent un grand nombre d’habitants à chercher un logement de plus en plus loin du centre de Conakry et la préfecture de Dubreka, au départ plutôt rurale, vit actuellement une grande expansion démographique.

DREAM a commencé à travailler dans cette préfecture il y a sept ans, quand, grâce à une petite contribution d’ONUSIDA, il a été décidé de louer et de restaurer une petite construction. Le projet ONUSIDA, conçu pour garantir à une trentaine de femmes positives le programme de prévention de la transmission du virus VIH de la mère à l’enfant, a pu s’élargir petit à petit à plus de 300 patients soignés aujourd’hui gratuitement avec DREAM. Le petit centre a été inauguré en septembre 2011 par la Première Dame et accueilli comme une fête par la population locale.

Actuellement, le centre est ouvert une fois par semaine s’insérant dans le réseau des centres « satellites » créés par DREAM pour toucher les patients éloignés du centre de Conakry (un second centre se trouve dans la préfecture de Coyah et un autre est intégré dans une maternité dans le quartier de Matoto à Conakry). Tous ces centres peuvent profiter du travail du laboratoire de biologie moléculaire, situé dans le centre principal à Conakry, avec un transport quotidien des échantillons sanguins et des équipes médicales mobiles qui garantissent le même standard de consultations et la délivrance de médicaments à tous les centres.
L’objectif de renforcer la présence dans ces lieux et particulièrement à Dubreka pourra se réaliser par la construction de ce nouveau centre, garantissant une plus grande stabilité et une présence quotidienne auprès des patients de cette zone.
Le centre sera construit sur un terrain acquis il y a plusieurs années grâce à un don. Sa construction était attendue depuis un certain temps faute de soutien. La signature de cet accord marque le point de départ de ce projet. La fin des travaux est prévue d’ici douze mois.
La cérémonie qui s’est déroulée dans la résidence de l’ambassadeur Hisanobu Hasama a vu la participation de plusieurs représentants des institutions qui ont accompagné l’histoire de cette présence de DREAM à Dubreka et plus généralement en Guinée : la représentante d’ONUSIDA en Guinée, Mme le docteur Dado Syd Gnakassi, le représentant de la Fondation de la Première Dame, Mme Traoré, le secrétaire de la nonciature apostolique en Guinée, le coordinateur du programme national de prise en charge sanitaire du VIH/SIDA représentant le ministère de la santé. Ce fut donc l’occasion de remercier ceux qui, à différents titres et de diverses manières, ont soutenu les efforts de DREAM pour offrir gratuitement des soins de qualité surtout aux patients les plus éloignés du centre de la capitale. Un remerciement a été adressé en particulier à la contribution offerte au programme DREAM au cours de ces années par la conférence épiscopale italienne, fonds du « 8 per Mille », et par la Papal Foundation, tout comme le Japon qui a bien évidemment été remercié pour cette nouvelle collaboration
.

Les liens avec ce pays se renforcent en Guinée après les projets lancés au Mozambique par l’intermédiaire de l’ambassade du Japon à Maputo, qui a rendu possible la construction du centre de santé dédié aux femmes à Matola tandis que s’achèvent les travaux pour un nouveau centre DREAM dans le quartier de Zimpeto.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le programme DREAM en Afrique. Le cas du Mozambique : des accords de paix à la lutte contre le VIH.

Conférence à Lugano à la Clinica Moncucco

Le 18 janvier s’est tenue à la clinique Moncucco de Lugano une conférence sur le thème « Le programme DREAM en Afrique. Le cas du Mozambique : des accords de paix à la lutte contre le VIH ».
La clinique compte parmi ses associés la fondation FAI (Fondation Assistance Internationale) qui soutient depuis plusieurs années le programme DREAM au Mozambique. Son aide et sa contribution depuis près d’une décennie sont décisives.
Le docteur Noorjeahn Magid, directrice clinique du programme au Mozambique, le docteur Laura Zagrebelsky, responsable pour l’Italie du Fonds mondial et le docteur Guidotti, secrétaire général du programme DREAM, étaient les modérateurs de la conférence.
Témoignant d’un grand enthousiasme et d’une véritable passion pour le programme, le président de la FAI, le Dr Respini, et sa vice-présidente, le Dr Mancini, ont retracé les années de travail et de collaboration et évoqué la grande réussite et la force qui ont caractérisé toutes ces années d’efforts communs faisant de ce programme l’un des exemples d’excellence de cette même Fondation.
Le docteur Noorjeah a retracé l’histoire des luttes, des difficultés et succès à travers son histoire personnelle en suscitant une grande émotion et beaucoup de sympathie pour le Mozambique et pour DREAM.
La grande collaboration menée pour promouvoir la connaissance directe du programme au Mozambique, en particulier auprès des malades, qui a contribué à augmenter de 40 % le nombre de patients en traitement, a été mise en exergue par le docteur Zagrebelsky qui a cité le programme en modèle de réussite et d’efficacité pour le Fonds mondial.
Des images touchantes du programme et la voix des activistes donnée à entendre dans une vidéo présentée pendant la conférence ont bouleversé les participants et suscité une grande admiration.
Un nouvel accord a été signé à l’issue de la conférence qui permettra à DREAM d’ouvrir un nouveau centre en Centrafrique à Bangui.
L’aventure humaine, scientifique et spirituelle du programme continue avec toujours plus de passions et d’amis.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

DREAM à Abidjan pour la conférence ICASA

La conférence ICASA est la principale conférence sur le SIDA en Afrique.  7 000 délégués environ ont participé au rendez-vous de cette année à Abidjan, du 4 au 9 décembre, l’occasion de faire le point sur les stratégies pour contrôler l’épidémie qui, comme nous le savons, touche surtout le continent africain. La conférence a évoqué les points critiques de l’approche 90-90-90, les particularités du VIH chez les adolescents et les nouvelles opportunités en termes de traitements pharmaceutiques et de prévention.

Le programme DREAM était présent à la conférence par l’intermédiaire de deux travaux, l’un issu du Malawi, l’autre du Cameroun : une présentation sur le travail de screening pour le cancer du col de l’utérus mené au Malawi, qui a concerné plus de 3 000 femmes en deux ans ; un poster sur les résultats de DREAM au Cameroun en termes de rétention et de succès virologique.

La conférence a été une occasion de rencontre et d’échanges d’expériences. Nombreux sont les congressistes qui ont demandé des informations sur DREAM, notamment des représentants du ministère de la santé de Côte-d’Ivoire.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

En visite au centre DREAM polyvalent de Beira

Le 20 novembre, une délégation de représentants de la coopération des pays de l’Union européenne a visité à Beira, au Mozambique, le centre DREAM polyvalent de la Communauté de Sant’Egidio. Les représentants, qui collaborent à des projets communs d’aide au développement, ont choisi de visiter ensemble le programme DREAM reconnu comme un exemple de bonne pratique dans le partenariat entre Europe et Afrique.
L’accueil a été chaleureux et le parcours de la visite a traversé tous les secteurs du centre, permettant aux visiteurs d’apprécier la qualité du laboratoire de biologie moléculaire et son équipement technologiqe, le niveau de formation des techniciens de laboratoire et du personnel de santé et de soutien social. Les hôtes ont été particulièrement touchés par l’attention du personnel à l’égard du patient et par la priorité donnée à la continuité thérapeutique et d’assistance, grâce à une importante activité de recherche des personnes qui manquent les rendez-vous, afin que ces dernières n’abandonnent pas les soins.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail