Cameroun : un nouveau centre de soin DREAM à Yaoundé

yaounde03C’est en décembre 2014 que les activités ont commencé au nouveau « Centre DREAM Saint-Joseph » à Nkolondom, district de Djoungolo, près de Yaoundé au Cameroun. Le centre de Nkolondom fait partie d’un centre médical géré par les Sœurs de Saint-Joseph de Gijón, qui comprend notamment une maternité et un centre de soins primaires et de santé pour l’enfant. Le centre a été construit en 2013 grâce à un financement de Manos Unidas Andorra et répond aux besoins sanitaires de la population de cette zone périphérique de Yaoundé, où la prévalence au VIH chez les femmes enceintes est d’environ 10 % alors que les structures sanitaires les plus proches sont surchargées de malades. La structure pourra offrir le parcours complet d’assistance mère-enfant grâce à la nouvelle maternité et aux consultations où se font déjà les vaccinations et les soins pédiatriques, et au centre DREAM qui effectue la prévention de l’infection et propose le traitement contre le VIH ainsi que les analyses de laboratoire nécessaires pour le monitorage. Quarante femmes enceintes, testées positives, ont déjà pu profiter des services diagnostiques de DREAM et de la thérapie.
Ce nouveau centre DREAM a été créé grâce à la collaboration entre la Communauté de Sant’Egidio et les Sœurs de Saint-Joseph de Gijón, fruit d’une amitié née en Espagne qui s’est poursuivie avec ce centre au Cameroun en faveur de la population la plus périphérique.

yaounde01Au Cameroun, la prévalence de l’infection chez les femmes enceintes varie entre 10 % dans les grandes villes, comme Douala et Yaoundé, et 4 % dans les régions de l’extrême nord. Le pays a récemment adopté l’option B+ pour la prévention de la transmission mère-enfant, même si des problèmes dans la fourniture d’antirétroviraux ont ralenti sa diffusion sur le territoire.
Le programme DREAM de la Communauté de Sant’Egidio est présent dans le pays depuis 2008, avec le centre DREAM de Dschang, dans la région ouest, qui compte plus de 1300 patients en soin. Le centre DREAM de Dschang est né lui aussi de la collaboration avec une congrégation religieuse, celle des Filles de la Charité, qui est présente depuis de nombreuses années dans la région avec l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul. Les patients arrivent de toute la région par l’intermédiaire d’un bouche-à-oreille sur la qualité des soins et l’accueil reçu. En particulier, le programme de prévention mère-enfant est bien connu, qui a permis de faire naître plus de 400 enfants sans le SIDA. Tous les ans, au centre, on fait la fête avec tous les enfants qui effectuent le dernier test d’exclusion de séropositivité, à laquelle participent volontiers les proches et d’autres patients, car c’est une bonne nouvelle et une espérance pour tous. Dschang se trouve dans une zone montagneuse et il est souvent difficile d’atteindre les zones rurales. En 2014 il a été possible d’acheter une voiture pour développer les activités de sensibilisation dans les villages et les visites à domicile pour les patients les plus fragiles, parmi lesquels les enfants séropositifs (70 sont suivis par le centre).

yaounde02