• Via di San Gallicano, Rome, Italy
  • (39) 06 8992225
  • dream@santegidio.org

Category Page: Corsi di formazione

Workshop DREAM sur les technologies de l’information

Une semaine de workshop, au siège du centre DREAM de la Communauté de Sant’Egidio à Maputo, a été proposée aux informaticiens qui travaillent en support du programme DREAM en Tanzanie, au Malawi et dans différentes villes du Mozambique.
Des journées intenses de mise à jour et d’approfondissement des thématiques liées aux technologies de l’information et de réseau, à la sécurité et àla protection des données et à l’utilisation et à l’amélioration des logiciels développés par le programme DREAM qui, dès le commencement, a investi sur un haut niveau d’informatisation pour assister au mieux les plus de 350 000 patients déjà concernés dans les onze pays d’Afrique subsaharienne où le programme est déployé. Au cours du workshop, il a été question de la manière d’améliorer le support technologique et de la capacité de résolution des problèmes sans jamais perdre de vue le fait qu’au centre du programme se trouvent les personnes et non les technologies : il a été question d’explorer non seulement la façon de construire et de maintenir les réseaux numériques, mais surtout d’améliorer les réseaux humains et de tirer profit de la collaboration et du travail commun pour exploiter au mieux les instruments technologiques au service des patients.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Les défis du traitement du VIH et de la coïnfection VIH/tuberculose en Afriqueica

Un stage pour les personnels de santé, organisé par le programme DREAM de la Communauté de Sant’Egidio, s’est déroulé la semaine passée à Kinshasa sur le thème « Les défis du traitement du VIH et de la coïnfection VIH/tuberculose en Afrique », au cours duquel, parmi les différents thèmes traités, ont été abordés les aspects liés au passage à la troisième génération d’antirétroviraux et à l’utilisation du test de résistance. Le stage a vu la participation de 40 personnels de santé, médecins, infirmiers et personnel paramédical du centre DREAM de Kinshasa et de plusieurs centres de santé et hospitaliers de la région qui collaborent à des titres divers avec le programme DREAM, ainsi que des représentants du personnel des centres DREAM de Mbandaka (Province de l’Équateur) et de la région du Bandundu. Le cours a été donné par le professeur Pasquale Narciso infectiologue de grande expérience en Europe et consultant clinique du programme DREAM depuis les débuts. C’est précisément sa grande expérience, acquise sur les deux fronts, européen et africain, qui a permis de mettre en œuvre une formation de haut niveau et de fort impact local. Les stagiaires ont activement participé à la session avec la présentation de cas complexes auxquels ils ont été confrontés dans l’exercice de leurs fonctions et ils ont salué l’effort et l’efficacité du transfert de compétences. Tous ont fait part de leur souhait de participer à d’autres stages de ce niveau, mais surtout, ils se sont sentis plus unis et plus forts dans le fait d’affronter ensemble les défis sanitaires que constituent sur le terrain la maladie du VIH et la tuberculose, lesquelles tuent encore de nombreuses personnes à Kinshasa et en RDC.

À l’occasion de la présence du professeur Narciso, une conférence a également été organisée à l’université d’État de Kinshasa Unikin, dans la faculté de médecine, sur le thème « Les résistances du virus VIH aux médicaments antirétroviraux » devant une cinquantaine de personnes, étudiants en dernière année, doctorants et étudiants se spécialisant en infectiologie. Le directeur de la faculté, modérateur de la séance, constatant le grand intérêt qu’a suscité cette conférence, a demandé par la suite à DREAM de signer une convention avec l’université pour accueillir les jeunes médecins en formation, de manière à leur offrir la possibilité de mettre en pratique sur le terrain, dans un cadre d’excellence, les compétences théoriques qu’ils ont acquises au cours de leurs études.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le programme DREAM à l’université du Piémont oriental

IMG-20160630-WA0002

La gestion de l’infection à VIH au Malawi : le rôle du diagnostic moléculaire

Dès le début, le programme DREAM a considéré comme nécessaire l’utilisation du diagnostic et du monitorage de laboratoire pour assurer à ses patients des soins de qualité. DREAM a été le premier programme en Afrique à ouvrir et à utiliser par routine les laboratoires de biologie moléculaire et, rien qu’au Mozambique et au Malawi, les laboratoires DREAM ont exécuté jusqu’à ce jour plus d’un demi-million de charges virales. Avec 300 000 personnes assistées, dont les premières en traitement depuis près de quinze ans, de nouveaux défis se sont posés, au nombre desquels la nécessité d’étudier les pharmaco-résistances du VIH. Pour cela, en collaboration avec plusieurs institutions et organismes de recherche, DREAM est impliqué dans l’étude des pharmaco-résistances, dans la description des mutations et polymorphismes présents, en considération notamment des différents sous-types circulant dans les régions dans lesquelles DREAM travaille, et est également engagé dans le développement d’une méthode diagnostique soutenable et adaptée aux besoins locaux.
IMG-20160630-WA0007

A ce propos, en collaboration avec l’université du Piémont oriental (UPO) et l’école doctorale en biotechnologies médicales, une période de formation et de recherche opérationnelle s’est déroulée durant le mois de juin à Novare, qui a vu l’implication dans le projet du biologiste Richard Luhanga, directeur national des laboratoires DREAM au Malawi. Sa présence a aussi été l’occasion d’organiser un séminaire de présentation de la situation du VIH SIDA au Malawi, avec une attention particulière portée au rôle des laboratoires de biologie moléculaire, et a donné l’opportunité d’expliquer comment, avec l’aide, entre autres, du programme DREAM, le Malawi tente de faire face à l’épidémie. Grâce à la disponibilité d’un grand nombre de membres de l’université et des laboratoires, mais aussi d’appuis sur place qui ont soutenu financièrement la réalisation du stage, nous travaillons pour rendre accessible un test qui devra être de plus en plus utilisé notamment en Afrique pour une meilleure gestion du patient VIH en traitement.

2016-07-09_161039

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

A Rome pour la santé globale !

Mise à jour des connaissances pour les personnels de santé DREAM de six pays africains

corso-dream-06-2016Le stage du programme DREAM « Approche globale de la santé » vient de se conclure à Rome. Il a concerné 32 participants venus de six pays : Cameroun, Tanzanie, Mozambique, Kenya, Nigeria et Congo RDC. Les cours ont eu lieu au siège opérationnel du programme DREAM à Rome, dans un amphithéâtre rempli de cliniciens travaillant dans les centres DREAM gérés par les Filles de la Charité dans les six pays concernés. Les principaux sujets abordés durant le stage consistaient en des approfondissements sur la nouvelle approche de la santé par le programme DREAM, visant à fournir des services sanitaires complets aux personnes porteuses du VIH/SIDA qui sont impliquées dans le programme de soin. Non plus seulement la thérapie antirétrovirale, mais aussi le diagnostic et le traitement contre la tuberculose, la prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète et d’autres maladies non transmissibles comme les cancers. En chaire, des professeurs et praticiens spécialistes issus de plusieurs universités et hôpitaux de toute l’Italie, dont plusieurs collaborent de façon régulière avec l’organisme à but non lucratif GHT, mettant à disposition leurs connaissances et leur expérience pour prodiguer des conseils aux médecins africains sur des cas relevant des différentes spécialités. Le stage a plus particulièrement abordé les thèmes suivants : la co-infection VIH–tuberculose et VIH-hépatites, la résistance aux antirétroviraux, les pathologies dermatologiques et neurologiques, etc.
Le stage a aussi constitué une occasion pour échanger autour des différentes réalités du programme DREAM dans les six pays de provenance des participants. Ont été particulièrement intéressants les moments où les participants répondaient aux questions de leur collègues avec leur expérience de terrain, à partir de cas cliniques concrets et en proposant des solutions éprouvées par l’expérience.
Chaque journée s’est conclue par la visite des services que la Communauté de Sant’Egidio offre aux migrants, aux sans-abri, aux personnes âgées et aux pauvres, des interventions en soutien des personnes les plus vulnérables qui sont menées à Rome grâce à l’implication de centaines de bénévoles.
Réaliser un stage pour plus de trente personnes, provenant de six pays africains, a demandé un grand effort en termes d’organisation et a reçu le soutien financier de divers donateurs, parmi lesquels Fondation Assistance Internationale (FAI), Fondation Generali et la Coopération italienne.

20160617_164754

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

DREAM 2.0, l’approche globale de la santé

Les travaux du cycle de formation panafricain organisé par le programme DREAM de la Communauté de Sant’Egidio et la Global Health Telemedicine en collaboration avec le Ministère de la santé mozambicain, sur le thème Disease Relief through Excellent and Advanced Means: “DREAM 2.0 – The global approach to health”, ont commencé à Maputo, au Mozambique.

2016-02-15_intestazione

Ce stage s’adresse aux professionnels de santé (médecins, infirmiers, techniciens de santé, medical officers) provenant de centres de santé publics et privés de onze pays africains (Cameroun, République centrafricaine, République de Guinée, Kenya, Malawi, Mozambique, Nigeria, République démocratique du Congo, Swaziland, Tanzanie, Togo).

Les cours seront donnés par des spécialistes européens et mozambicains provenant des principaux centres cliniques et universitaires des différents pays d’origine.

Il s’agit d’un cycle de formation international, expression de la mondialisation qui nous rend, de fait, de plus en plus connectés et interdépendants. Mais si l’intensité des migrations, des échanges commerciaux et des communications est en augmentation constante, dans de nombreux pays, en particulier, si nous regardons l’Afrique, l’accès aux soins est encore un privilège réservé à un petit nombre.

C’est pour cela aussi que le renforcement de chacun des systèmes de santé représente un thème prioritaire dans l’agenda de développement pour les pays les plus pauvres et constitue un point clé pour atteindre les Objectifs de développement durable fixés par l’Assemblée générale de l’ONU (No poverty, Zero hunger, Good Health and well being…).

20160215_corso_maputo_1Le travail de DREAM de ces dernières années a montré que les investissements dans le traitement du SIDA ont eu un impact énorme sur les systèmes sanitaires. Aujourd’hui DREAM est un modèle de lutte non seulement contre le VIH/SIDA, mais aussi contre d’autres maladies infectieuses et pathologies chroniques qui se diffusent de plus en plus dans les pays du sud du monde. Pour mener cette bataille, les médicaments ne suffisent pas. Il y a surtout besoin de formation et du soutien de la part d’un grand nombre.

Les enseignants intervenant dans la formation proviennent de différentes réalités italiennes et mozambicaines qui représentent l’excellence clinique dans des domaines particuliers : l’Istituto Besta de Milan pour la neurologie, le département des biotechnologies médicales de l’Université de Sienne pour l’infectiologie, L’Ospedale San Giovanni de Rome pour la télémédecine, le département cardiovasculaire et greffes de l’Ospedale S. Camillo pour la cardiologie, l’Unità Operativa aziendale ASL Romagna pour la dermatologie et le programme DREAM du Mozambique, pour n’en citer que quelques-unes.

Le programme des cours abordera diverses thématiques telles que : VIH, résistances et nouvelles thérapies, tuberculose, hypertension et pathologies cardiovasculaires, électrocardiographie et thérapie médicales des principales cardiopathies, diagnostic radiologique et échographique, santé materno-infantile, dermatologie, neuropathies et épilepsies.

Durant la formation, plusieurs cas cliniques seront commentés, dont certains ont fait l’objet de téléconsultations entre l’Afrique et l’Europe. La plateforme informatique réalisée par BS Innova et implémentée par la Global Health Telemedicine a en effet mis en place un réseau de treize centres africains qui bénéficient d’un service innovant de téléconsultation multidisciplinaire. Jusqu’à ce jour, ce sont en tout treize spécialités médicales auxquelles correspondent environ quatre-vingts professionnels bénévoles européens.

Il s’agit sans doute de l’un des premiers modèles de mondialisation de la santé soutenu notamment par la SIT, Società Italiana di telemedicina e sanità elettronica.

Les services réalisés par le programme DREAM et le stage de formation sont rendus possibles grâce à la contribution concrète de la Conférence épiscopale italienne, la Fondation Assistance International et la Coopération suisse.

La formation se conclura par une semaine d’expérience clinique et des cours de séméiologie pratique dans les centres cliniques DREAM de Maputo.

En collaboration avec :

2016-02-15_collaborazione

En savoir plus sur :

dream.santegidio.org

www.ghtelemedicine.org

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Inauguration du stage de formation DREAM à Arusha

FullSizeRenderCes cinq dernières années ont vu de grandes mutations s’opérer dans le domaine de la lutte contre le SIDA : le traitement pharmacologique bénéficie à douze millions de personnes dans les pays aux ressources limitées ; la mortalité a nettement diminué et l’incidence a également commencé à diminuer ces dernières années. Mais comment combler le fossé entre espérance de vie et santé des personnes porteuses du VIH dans les pays africains ? Quelles stratégies convient-il de mettre en œuvre pour que les instruments que nous avons à notre disposition, comme la thérapie antirétrovirale, soient pleinement utilisés en exploitant toutes leurs potentialités ? Et encore : quelles thérapies utiliser en cas d’échec de la seconde ligne thérapeutique, comment améliorer le circuit du diagnostic précoce, comment garantir aux patients un accès aux soins durable dans le temps ? Tels sont les sujets et les questions soulevés par le stage de formation sur le thème “DREAM a model of HIV/ AIDS Treatment” qui s’est ouvert aujourd’hui à Arusha en Tanzanie, grâce aux fonds de la CEI (Conférence épiscopale italienne), dans le cadre des projets pour le Tiers-monde financés par les fonds du 8/1000.

IMG_1293Le mont Kilimandjaro qui domine la ville a salué les différentes équipes venues de toute la Tanzanie et qui ont entrepris de très longs voyages pour participer à cette semaine de formation. Nombreux sont ceux qui appartiennent à des congrégations religieuses œuvrant dans les centres de santé du pays, les autres sont des personnels de santé de structures gouvernementales.

Le soin du SIDA constitue encore un grand défi en Tanzanie et exige une réponse structurée et professionnelle pour garantir des systèmes de soin solides et de qualité. DREAM est présent dans le pays depuis plusieurs années : une première collaboration a commencé à partir de 2003 à Iringa, qui a permis de prendre la décision d’offrir au territoire le plus touché par la pandémie un centre clinique pour le soin et la prévention du VIH, de la tuberculose et de la malaria.

Depuis lors un réseau de collaboration s’est déployé autour de ce centre qui a été inauguré par le président Kikwete.

DSC02474A Arusha, un nouveau centre DREAM a été inauguré en 2008, accompagné d’un laboratoire de biologie moléculaire. Il y a quelques mois, un centre de soins DREAM a également été ouvert dans le nord du pays, à Masanga, géré par la congrégation des Filles de la Charité.

Une demande croissante de réplication et de soutien du programme DREAM a motivé l’organisation d’un nouveau rendez-vous réunissant les professionnels de santé désireux d’approfondir leurs connaissances et de partager les expériences de ces années, avec l’ambition d’en savoir plus et de se spécialiser.

La présence de la RMO d’Arusha, le docteur Frida Mokiti, a voulu souligner la participation et le soutien des autorités tanzaniennes au programme DREAM, envers lequel s’expriment de grandes attentes et une grande reconnaissance pour tout ce qui a été réalisé.

Le provincial des Spiritains, Père Amandus, a fait part de sa grande joie de partager depuis plusieurs années avec la Communauté cette heureuse expérience de soin en souhaitant que celle-ci grandisse de plus en plus.

Karibu DREAM, bienvenu DREAM !!

IMG_1378

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail