• Via di San Gallicano, Rome, Italy
  • (39) 06 8992225
  • dream@santegidio.org

Category Page: Kenya

Kenya : nouveau centre DREAM à Nairobi

30/3/2014. Un accord de collaboration a été signé à Nairobi entre la Communauté de Sant’Egidio et la congrégation des Ursulines de Gandino pour la réalisation d’un nouveau centre DREAM à l’intérieur du centre de santé Sainte-Angela-Merici.

Ce centre, géré par la congrégation des Ursulines, se situe dans la zone nord-ouest de la ville à Kikuio, l’un des quartiers les plus importants et les plus peuplés de la capitale, où plusieurs centaines de milliers de personnes vivent dans des conditions d’extrême pauvreté.

La présence du centre de santé dans le quartier est importante et constitue un point de référence pour beaucoup de personnes.

La signature de l’accord, dans un climat de grande satisfaction et de joie, a conclu un long parcours d’amitié commencé en Italie qui s’est poursuivi par des périodes de formation tant au Malawi qu’au Kenya. Le centre pourra bénéficier du support nécessaire du laboratoire de biologie moléculaire du centre DREAM de Langata Road a Karen, toujours à Nairobi, assurant ainsi l’accès au diagnostic actuellement impossible dans cette zone.

La volonté ferme de la congrégation et le constant travail préparatoire effectué, unis à la contribution précieuse de la Coopération italienne, ont fait en sorte qu’un autre rêve de DREAM puisse se réaliser.

Actuellement au Kenya, le programme DREAM suit en soins plus de 6 000 personnes infectées par le VIH/SIDA et représente l’un des programmes les plus avancés du pays. Experts et personnels de DREAM sont en effet partie prenante de groupes de travail au niveau national et accompagnent les efforts du pays pour le soin, faisant du Kenya l’un des pays les plus avancés en termes de protocoles pour le diagnostic et le traitement.

Ce nouveau centre s’ouvre donc pour la plus grande satisfaction de tous les acteurs.

« Merci DREAM, a dit la Mère Provinciale, et merci au nom des malades qui recevront des soins de qualité ». Le programme DREAM s’occupera en effet de la formation du personnel, de la supervision des activités, et garantira le support d’un logiciel pour la gestion des services ainsi que la prise en charge gratuite des malades pour la composante nutritionnelle et le traitement des infections opportunistes.

L’amitié et l’alliance de DREAM avec de nombreuses congrégations religieuses en Afrique permettent aux rêves de devenir des solutions concrètes de soin pour beaucoup de malades.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Nairobi, Kenya – DREAM est présent au “Mid-Term Review meeting on the Global Plan to Eliminate New HIV Infections”

 Les 6 et 7 décembre 2012, s’est tenu à Nairobi, au Kenya, le congrès dit “Mid-Term Review meeting on the Global Plan to Eliminate New HIV Infections” pour faire le point sur les résultats obtenus par les pays africains dans la lutte contre le SIDA et tracer un parcours conduisant à l’élimination à terme des nouvelles infections à VIH chez les enfants et le maintien des mères en bonne santé.

L’événement a vu la participation de délégations de 22 pays africains, de représentants de la société civile, de délégués des Nations unies et d’autres organisations importantes impliquées dans la lutte contre le VIH/SIDA.

Le discours d’introduction a été fait par Deborah Von Zinkernagel, représentante du PEPFAR (The President’s Emergency Plan For AIDS Relief, fonds créé par le président des États-Unis en 2003).

Dans son intervention, elle a affirmé que le compte à rebours avait commencé pour atteindre la cible fixée, pour 2015, des trois zéros : zéro nouvelle infection, zéro discrimination et zéro décès lié à l’infection à VIH.
C’est un objectif qu’il est possible d’atteindre, à présent que les traitements sont disponibles pour soigner l’infection et prévenir la contamination des nouveau-nés.

Il a été question de la manière d’accélérer la montée en puissance de la prévention verticale en Afrique, étant donné que, aujourd’hui encore, beaucoup de pays africains sont en retard dans la mise en œuvre des programmes de lutte contre le SIDA. Parmi les critiques apportées, on a mis en évidence le manque de ressources humaines, mais aussi la difficulté d’effectuer à grande échelle les examens pour le diagnostic précoce des nouveau-nés ainsi que les carences observées dans l’organisation logistique des centres de soin et des services d’approvisionnement pour les médicaments et les réactifs de laboratoire.

Pacem Kawonga a été invitée parmi les intervenants. Responsable du mouvement DREAM au Malawi, elle coordonne d’un des onze centres DREAM présents dans le pays, qui travaillent en collaboration avec le gouvernement pour combattre la pandémie.

Dans son intervention, Pacem Kawonga a décrit la situation du Malawi et a raconté la vie et les problèmes des patients infectés par le SIDA dans son pays, en faisant référence en particulier à la situation des femmes et des habitants des zones rurales qui rencontrent des difficultés d’accès aux soins.

Dans une autre session de travaux, consacrée aux enjeux de la mise en œuvre du traitement et de la prévention du SIDA, Pacem Kawonga, qui a participé en qualité de co-présidente de séance, a eu l’occasion de présenter l’expérience et l’efficacité du modèle de DREAM.
Une des particularités des centres de prévention et de soin de DREAM est l’implication des patients dans les activités du centre.
Tous les patients reçoivent des notions d’éducation à la santé et quelques-uns sont choisis pour collaborer activement au programme en tant que patients experts volontaires (activistes).
Leur implication permet d’atteindre les personnes les plus éloignées, de dispenser des cours d’éducation à la santé dans les villages les plus reculés, de favoriser la diffusion du test et de soutenir les personnes les plus fragiles par l’assistance à domicile.
Autant de facteurs fondamentaux qui contribuent à l’excellence des résultats obtenus par DREAM dans les pays où il opère, en matière d’adhésion et de retention.

Les activistes de DREAM sont pour la plupart des femmes qui, grâce au traitement, sont en bonne santé et ont donné naissance à des enfants en bonne santé. Quand elles racontent leur expérience, elles disent d’elles qu’elles ont le sentiment d’être nées une seconde fois. Elles sont traversé le drame de la séropositivité, la stigmatisation, la peur et la discrimination sociale, les difficultés de la maladie, mais aujourd’hui, elles ont le sentiment de vivre une seconde naissance et rêvent d’un avenir différent. C’est avec enthousiasme et énergie qu’elles apportent un message d’espoir à beaucoup de personnes. Avec détermination et passion, elles luttent pour une Afrique sans le SIDA.

Grâce au travail intense de ces dernières années, une route a été tracée pour contrôler et faire reculer la diffusion du virus. Grâce à un engagement supplémentaire, il sera vraiment possible d’atteindre les trois zéros en 2015.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Tunyai, Kenya – Un nouveau centre DREAM

C’est en 2005 qu’a ouvert le premier centre DREAM au Kenya dans le village de Materi. Materi est un village plutôt isolé situé dans le district de Tharaka (Kenya central) et, quand le temps est beau à l’horizon, on peut apercevoir le mont Kenya. Le district de Tharaka se trouve dans une zone très pauvre du Kenya où, souvent, il ne pleut pas assez ; l’an dernier, Tharaka a été l’une des zones du Kenya les plus touchées par la sécheresse. Le centre DREAM situé dans l’hôpital Sant’Orsola de Materi est devenu avec les années un signe d’espérance pour les près de 500 patients qui y sont actuellement en traitement. De Materi, DREAM s’est déjà étendu à deux autres centres, respectivement dans les hôpitaux de Nkubu et Kyeni.

Par la suite, en avril 2008, un grand centre DREAM s’est ouvert à Nairobi géré par les Filles de la Charité. Là, DREAM assiste actuellement plus de 2 000 personnes qui proviennent surtout des énormes bidonvilles de Nairobi. Il existe aujourd’hui un nouveau motif d’espérance dans la région.

En effet, en 2011, les autorités sanitaires du district de Tharaka ont demandé l’ouverture d’un nouveau centre DREAM dans les locaux du dispensaire de Tunyai. Tunyai est un petit ville situé à 30 minutes environ en voiture de Materi. On y accède par une route de terre en piteux état, surtout quand il pleut. Le centre a connu ces derniers mois d’intenses préparatifs, en particulier depuis le mois de janvier de cette année : le personnel de Materi a dispensé une formation intense aux médecins et infirmiers du nouveau centre.

L’équipe de Materi et le personnel du dispensaire ont choisi des salles dans une aile du centre de construction récente, installé le matériel, pourvu à la mise en place d’un accès à internet, et procédé à bien d’autres installations nécessaires pour commencer la thérapie des malades du SIDA. Le dispensaire de Tunyai comprend aussi une petite maternité qui est impliquée dans le programme de prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant.

Le 2 avril était un jour très attendu. Le premier groupe de patients a été reçu dans le nouveau centre DREAM ! Il s’agit surtout de patients qui sont soignés au centre de Materi, mais qui proviennent des zones proches de Tunyai et qui sont aujourd’hui très heureux de ne plus avoir à faire le long et pénible voyage vers Materi pour recevoir les médicaments antirétroviraux et tous les services de DREAM. Aujourd’hui, il y a déjà plus de 100 patients en soins à Tunyai et le centre poursuit sa croissance rapide. Dans la zone de Tunyai, où vivent de nombreuses personnes, la prévalence du virus VIH est estimée à 7 % environ et nombreux sont ceux qui auront enfin accès au traitement du SIDA.

Ainsi, DREAM se répand de plus en plus au Kenya dans les zones rurales où les services de santé sont peu nombreux et souvent trop onéreux pour la population pauvre.
 

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Nairobi, Kenya – Visite de la Grande Duchesse de Luxembourg au centre DREAM

Il y a quelques jours a eu lieu dans un climat de fête la visite de la Grande Duchesse de Luxembourg au centre DREAM de Nairobi, géré par les Filles de la Charité et par la Communauté de Sant’Egidio.

Accueillie par les femmes et les enfants (en présence notamment de nombreux enfants de l’école de la paix du quartier Bangladesh, voisin du centre DREAM), la Grande Duchesse, a visité avec grand intérêt le centre, le laboratoire et la section dédiée à la complémentation nutritionnelle.

Elle a plusieurs fois exprimé ses compliments pour le grand travail que le centre effectue en faveur des pauvres qui vivent dans les bidonvilles alentour et pour l’humanité qui en caractérise l’approche.

Au nom de toutes les patientes, une activiste a adressé ses salutations à la Grande Duchesse et des enfants lui ont offert un présent en échange du cadeau qu’elle a voulu faire au centre. Ces mêmes enfants ont ensuite animé la fête avec des chants et des danses en l’honneur de l’invitée.
 

 

 

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Kenya. L’informatisation et le logiciel Dream mis en place à Kyeni

Kyeni se trouve à environ 50 km du centre DREAM de Tharaka, le premier centre Dream actif au Kenya. Kyeni est difficile à localiser sur les cartes géographiques, même celles du Kenya, mais pas pour Dream !!! 

L’amitié avec l’hôpital de Kyeni a commencé en 2006. Conçu au départ comme un centre satellite de Tharaka, Kyeni est devenu un centre Dream à tous points de vue sous l’effet de l’augmentation rapide du nombre des patients. Les moyens de hôpital sont faibles, mais grande est la volonté de soigner au mieux les 180 patients qui relèvent de ce centre.

Jusqu’à ce jour, l’ensemble du travail du centre s’effectuait encore « en papier ». Toutes les visites, toutes les distributions de médicaments, tout, en somme, était enregistré manuellement et cela était à la fois pénible et coûteux en termes de temps.

C‘est pourquoi, la semaine dernière, une mission « informatique » est arrivée à Kyeni pour l’installation du réseau, de trois ordinateurs, d’une imprimante et naturellement du logiciel DREAMs pour la gestion informatique des patients. 

Internet arrivera aussi sous peu !! 

Il s’agit là d’une belle révolution pour l’équipe de l’hôpital qui a immédiatement pressenti que cette nouveauté pourra l’aider à soigner et à suivre encore mieux les patients. 

Une fois l’installation terminée, la formation à l’utilisation du logiciel a commencé avec l’équipe de Kyeni. 

La contribution de l’équipe du centre de Tharaka a été particulièrement appréciée. Le personnel de Tharaka a dès le début aidé le centre de Kyeni à se développer. Il a tenu à affecter au moins deux professionnels (un praticien hospitalier et un pharmacien) à la formation sur toute la semaine ; tout le mois prochain, il assistera Kyeni dans les visites et dans le travail du centre. C’est un bel exemple de générosité.

A la fin de la formation, l’équipe de l’hôpital au complet a voulu remercier Dream pour ce qu’il a fait pour soutenir ce centre et pour cette petite révolution « informatique » qui permettra de soigner davantage de patients et ce, de manière plus efficace.


 

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Nairobi, Kenya – Inauguration du deuxième centre DREAM du pays

Le deuxième centre DREAM du Kenya été inauguré le 25 avril dernier à Nairobi. 

Il s’agit d’un nouveau fruit de la collaboration avec la Congrégation des Filles de la Charité qui ont voulu s’engager aussi au Kenya, comme elles le font déjà au Nigeria, au Cameroun, en République démocratique du Congo, pour lutter contre le SIDA en partenariat avec le programme DREAM.

Le nouveau centre se situe à côté de la maison provinciale des Sœurs de Saint-Vincent, juste en face de Kibera, le plus célèbre, le plus grand et le plus étendu des slums africains.
Pour les près de trois millions d’habitants que compte cet immense bidonville kenyan, DREAM devient une réalité proche et amie, une possibilité de soins, une invitation à l’espérance.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

  • 1
  • 2